• Jardins de Cocagne

[Témoignage] Les animaux comme thérapie ?Corinne, salariée en insertion, se confie

Mis à jour : juil. 19


Découvrez le témoignage de Corinne, salariée en insertion aux Jardins de Cocagne de Fleurance, qui a accepté de nous parler de son expérience au sein de notre association et de la thérapie animale qu'elle a démarré avec nos équidés, et plus particulièrement Princesse, notre jument.


Une relation qui l'a réellement transformée et lui permet aujourd'hui d'envisager l'avenir plus sereinement.

A toi Corinne :)



Je m’appelle Corinne…


Et j’ai 3 enfants. Lorsque je suis arrivée aux Jardins de Cocagne de Fleurance en octobre 2019, j’étais complètement détruite physiquement et psychologiquement. Avec seulement le RSA, il n’y avait plus d’anniversaires, de cadeaux de Noël pour mes enfants. C’était dur. Je n’avais plus confiance en moi. On m’a alors fait prendre contact avec l’association. Je serai salariée jusqu’en mars 2021.


Les 3 premiers mois, j’étais très triste, très émotive. J’étais fragile vis-à-vis d’autres salariés avec lesquels je prenais trop à cœur certaines remarques. Je me suis confiée très rapidement à Françoise (cheffe de culture - ndlr) qui m’a dès lors accompagnée en me proposant son aide et en me donnant des conseils.


Comment j’ai démarré ma thérapie animale


Princesse, jument dont je m’occupais ici, s’est un jour enfuie et cela a provoqué des tensions. Je me suis sentie fautive et désolée (bien que cela puisse arriver à tout le monde puisqu’on ne maîtrise pas toujours le comportement des animaux Corinne ;) – ndlr) et j’ai vu Princesse pleurer pour moi, j’ai senti que cette situation l’avait peinée. Je suis donc retourné la voir le lendemain. Je lui ai dit que ce n’était absolument pas de sa faute. J’ai senti qu’un lien s’était créé et c’est comme cela que j’ai démarré ma thérapie animale avec l’aide de Princesse.

Corinne et Princesse

Ma relation avec Princesse, notre jument


3 mois après mon arrivée aux Jardins, j’ai donc commencé à me confier à elle. Je lui ai fait part de mes soucis et je me suis sentie écoutée et soutenue par cet animal. Françoise m’a d’ailleurs dit qu’au bout d’une semaine aux côtés de Princesse, j’avais retrouvé le sourire et j’étais mieux intégrée au sein de l’équipe. Je ne m’en étais pas rendue compte.

Tant que je travaillerais ici, je ferais les week-ends d’astreinte aux Jardins pour m’occuper des animaux.


Même si les animaux ne parlent pas, il y a un retour. Ma fille ne comprend pas pourquoi je parle aux animaux. Lorsqu’elle a des soucis, de la colère… je l’incite à démarrer une thérapie animale, comme maman l’a fait. Je pense que quand on n’a plus confiance en l’être humain, en les psychologues… venir aux Jardins et s’adresser aux animaux est bénéfique, vu ce qu’il s’est produit pour moi.


Mais il n’y a pas que Princesse qui m’a aidé…

Corinne, Françoise et Princesse

Françoise m’a conseillée de trouver des phrases positives à écrire sur un papier pour les accrocher à côté du miroir de ma salle de bain, afin de les lire régulièrement.

Ce serait une façon de m’aider aussi à reprendre confiance en moi, car Françoise à toujours dit que les premières semaines, on ne voyait même pas mes yeux. Je me cachais.


L’aide de Princesse et de Françoise ont donc contribué à ma transformation, comme dit Françoise. Françoise joue ici un peu le rôle de maman, de « maman de Cocagne » en fait pour de nombreux salariés ici.


Elle nous écoute, nous conseille, fait attention à nous.


Ce que les Jardins de Cocagne de Fleurance m’ont apporté


Grâce aux Jardins de Cocagne de Fleurance, j’ai appris le travail de la terre, à piquer, à désherber… mais aussi à m’occuper des animaux. J’ai appris beaucoup de choses, mais il est vrai que ma relation avec Princesse et l’accompagnement de Françoise y sont pour beaucoup. Ce que j’ai réalisé ici, c’est ma fierté.


On avait d’ailleurs parlé de ma thérapie animale il y a quelques semaines dans la Feuille de Chou (lien Feuille de Chou n°145 – ndlr), et à cette occasion, j’ai eu pas mal de gentils messages dont un joli message laissé sur Facebook par Fanette (notre plus célèbre adhérente et bénévole – merci pour tout Fanette ! - ndlr). Fanette m’a effectivement trouvée changée.


N’étant pas très souvent présente au comptoir, je vois peu les adhérents mais vraiment, je souhaite vous dire qu’on vous remercie et pour ceux qui ne sont pas adhérents, et bien… venez nombreux !


Mes projets, mon « après » …


Je souhaite trouver rapidement un emploi lorsque mon contrat ici sera fini. Je souhaiterais devenir agent en service hospitalier. J’espère avoir l’opportunité de faire des stages et que l’on va m’aider dans ce projet. J’ai envie d’y arriver et j’ai la motivation pour.



Corinne et les "mini-pouces", nos 3 ânes

Je continuerai même après mon départ à garder ce lien avec Princesse et mes « mini-pouces » (Shanti, Virgule et Cachou, nos 3 adorables ânes – ndlr) car c’est impensable pour moi aujourd’hui de ne plus avoir de contact avec ces animaux.


J’ai aussi pour projet de remonter mon groupe de majorettes. Mon passage aux Jardins de Cocagne de Fleurance m’a ainsi permis de retrouver confiance en moi, d’avoir des projets et l’envie de les concrétiser. J’aimerai au travers de cette passion, pouvoir aussi récolter des fonds pour aider les Jardins à s’occuper des animaux.


Je ne cache pas aussi mon souhait d’être présente aux côtés de Princesse lors de son dernier souffle. Je dois, je veux lui rendre tout l’amour qu’elle me donne, et les « mini-pouces » également. Vous ne m’en voudrez pas mais c’est le cas avec les poules (rires) ! J’en ai toujours un peu peur.


Et pour conclure


Mon passage aux Jardins de Cocagne de Fleurance m’a permis d’être proche des animaux présents ici et de voir leur bien-être, d’avoir cette complicité et de reprendre petit à petit confiance en moi.

Je remercie Bruno, de m’avoir donné un boulot - et ça, c’est déjà beaucoup -, et de m’avoir fait connaître ces animaux extraordinaires.

Et puis j’ai une cheffe en or ! Merci Françoise !



Quelques mots de Françoise


Le travail qu’il reste à faire avant de mettre Corinne en positionnement de stage est d’améliorer ton côté physique. En tant qu’ASH, on va lui demander du « rendement », d’être rapide et constante. Mais Corinne est sur la bonne voie et l’on voit ses progrès au quotidien 😊


Et merci Corinne pour la"cheffe en or" !



La thérapie animale expérimentée aux Jardins de Cocagne de Fleurance (extrait FdC n°145) :


Comme vous le savez, les Jardins recueillent des animaux souvent en fin de vie, ou parce que les propriétaires ne peuvent plus s’en occuper. Tous les jours, nos salariés leur apportent une alimentation variée de nos rebus en légumes, foin, graines… et eau. Pour beaucoup, le fait de prendre soins de ces animaux, les reconnectent avec l’essence même de la vie et de la nature. Les animaux provoquent l’empathie et permet, grâce au toucher, de redynamiser des personnes qui vivent dans un monde bien éloigné de notre marge sociétale…


L’animal est un véritable médicament. Il permet de libérer la parole, l’expression corporelle, d’exprimer ses émotions, et parfois, va jusqu’à redonner de l’autonomie. Le cheval est un outil particulièrement adapté pour apprendre à gérer ses émotions, évacuer son stress, ses tensions, lutter contre l’anxiété, à savoir, tout ce qui peut malheureusement nous faire perdre le contrôle de nous-même.


‘‘Le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps mais aussi pour l’esprit et le coeur’’, disait déjà Xénophon, cinq siècles avant J-C

Corinne et Princesse

Par sa communication non verbale, le cheval ne juge pas et ne renvoie pas l’individu à sa différence. Il affiche une présence apaisée, dénuée de tensions inutiles et perturbantes. La sensibilité de l’équidé octroie donc un rôle de miroir révélateur qui redonne confiance et responsabilité à son interlocuteur. Voir tous ces bienfaits rapides sur un mieux être retrouvé de Corinne, en photos, nous ravit.



Merci Corinne pour ce partage !

38 vues

Les Jardins de Cocagne

de Fleurance

Atelier chantier d'insertion par l'activité économique : le maraîchage biologique.

Logo_reseau-cocagne.jpg
Logo_jardins-cocagne-Occitanie.JPG
  • Facebook Jardins de Cocagne

"Au bouquet"

Route de Sainte-Radegonde

32 500 Fleurance, France

  • Ouverture visiteurs : du lundi au vendredi de 8h à 13h

Visitez

Merci à nos Partenaires et soutiens

Mentions légales - © 2020, Les Jardins de Cocagne de Fleurance